Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 12:50

Au mois d'aout 2012 je reçu de la part d'une amie française une invitation à une réunion de collectionneurs de sable organisée par le directeur du "Sand Museum"  de Cramme.

 

Cette réunion devait se tenir à Salzgitter en Basse-Saxe, aussi nommée Ostphalie ou Thuringe septentrionale.  Elle était programmée le weekend du 15 et 16 septembre 2012.

La rencontre des participants était fixée à l'hôtel Kaiserquelle à Salzgitter.  C'est aussi là que la majorité des participants pouvait réserver une chambre.

 

Le samedi serait consacré à la visite d'une des sablières les plus colorées d'Allemagne.  Elle se trouve dans le petit village de Duingen.  Le transport se ferrait en car au départ de l'hôtel.

 

Le samedi soit aurait lieu une petite conférence géologique sur les sables de la région.  Le paysage de Brunswick jusqu'à Magdebourg est en effet situé sur une couche de sable à glauconite.

 

Le dimanche matin aurait lieu une vaste bourse d'échange entre les différents participants.  Echange "à la hollandaise" c'est à dire que chaque participant dispose d'une table pour y exposer ses doubles.  Au signal du président de l'association allemande, tout participants va se servir chez les autres, sans tenir compte de la quantité prise chez l'un ou l'autre collectionneur.

 

Chacun dépose sur sa table ses échantillons en une dizaine d'exemplaire si possible.  Moi c'est plutôt des sables belges, français, et hollandais, que je possède en grosse quantité.

 

Il va ce soi qu'une telle réunion se prépare, surtout le mise en sachet "zip" de ses doubles avec un maximum de renseignements sur l'étiquette adhésive collée sur chaque sachet.  Ces indications sont les suivantes : le pays, la sudivision (province, département, ...) le lieu exact de ramassage,  avec si possible les coordonnées GPS.  Sans oublier de mentionner son adresse mail et son identité.

 

Voici donc si dessous le reportage photo de cette rencontre, avec quelques commentaires.

   

001

La préparation de ce que j'emporte avec moi à la réunion de Salzgitter.

 

002

 

 

005

 

salzgitter 011

 

 

salzgitter 008

 

l'Hôtel Kaiserquelle à Salzgitter-Bruchmachtersen, là ou nous logions.

 

salzgitter 016 

salzgitter 014

 

Quelques participants avant le départ vers la sablière, ici un français, un italien et un belge.

 

salzgitter 017

 

notre arrivée à la sablière....

 

salzgitter 020 premières impressions en entrant ....

 

salzgitter 022 

salzgitter 023

 

 

salzgitter 024

 

 

salzgitter 026

 

salzgitter 029

 

 

salzgitter 030

 

 

salzgitter 032

 

salzgitter 033

 

 

salzgitter 035

 

 

salzgitter 036

 

 

salzgitter 037

 

...... digne d'un tableau de Picasso,  on peut aussi y voir un dessin dans marbre !!  et pourtant c'est bien du sable !

 

salzgitter 038 

 

                                                                            ... ici du gris foncé et du noir

 

salzgitter 039

 

salzgitter 040

 

 

salzgitter 041

 

 

salzgitter 042

 

à terre sur la route d'accès à la sablière, des échantillons de sable fossilisé offert par le responsable de la sablière de Duingen.  Il s'agit d'éléments datant de la première ére de glaciation de la terre.  Cette glaciation eu lieu il y a 750 millions d'années.

 

salzgitter 043

celles ci datent de la dernière glaciation, dite glaciation de Wurm,  120.000 à 10.000 années.  

 

Toutes ont été trouvé sur place dans la sablière de Duingen.

 

 

Le dimanche, bourse d'échange ....

 

salzgitter 046

 

         table d'un participant....

 

salzgitter 052  

 

       ma table, avec plusieurs échantillons de la sablière de Ninveau en province de Namur, près du village de Onhaye.

 

 

salzgitter 047

 

table de Daniele, originaire de Ravenne, avec du sable de chez lui.... 

à prendre au bulldozer !!

 

salzgitter 054

 

 

salzgitter 058

 

l'organisateur et directeur du Sand Museum de Cramme, Herman !

 

 

salzgitter 060

 

 

quelques participants, allemand, tcheque et néerlandais.

Repost 0
Published by Alluvimage
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 16:58

J'ai eu l'occasion de présenter une partie ma collection de sables lors d'une balade contée et gourmande organisée par le Foyer Culturel de Jupille - Wandre.

 

Cette exposition eu lieu dans la salle Prévers à Jupille, pas très loin de chez moi.  A peine 250 mètres au bas de la rue.

Dans la salle en question fut servi l'apéritif et quelques amuses-bouches.

 

Septante personnes étaient inscritent à cette balade originale, et nombre d'entre eux se sont intéressés aux sables exposés, ainsi qu'au matériel de l'arénophile.

 

Quelques personnes m'ont même proposées de ramener du sable de leur prochaine vacances.

 

De nombreux curieux ont pu admirer le sable vu dans une binoculaire, tous étaient ravi et étonné à la fois.

 

Ci dessous quelques photos de mon stand.  

 

034

 

Mon stand.

 

035

 

 

036

 

 

037

 

le matériel du collectioneur de sables : bouteilles en PVC pour y conserver le sable à échanger, binoculaire, tamis divers, sachets zip,  entonnoir, liste des sables présentés.

 

041

 

sable Suédois à droite, sables ocre et jaune de la sablière de Onhaye dans le Namurois.

 

 

042

 

de gauche à droite,  sable noir de Marquèze dans les Landes, Riccione en Italie, Korka en Finlande, sable rouge de Boude en France et sable jaune orangé du Dakota du Sud au Etats Unis.

 

050 

 

un échange parmis d'autres, provenant de Grèce et de Crète.

Repost 0
Published by Alluvimage
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 16:07

Comme je l'ai expliqué dans mon article précédent, je me suis rendu en Auvergne pour une réunion annuelle d'arénophiles.  Pas n'importe qui, uniquement les membres de notre groupe de "GdS".  

Pour la toute grande majorité nous nous sommes connus via Internet sur le site "Grain de Sable", lieu de rencontre incontournable du collectionneur de sable.  A cette réunion d'amitiés nous étions dix membres : huit français ou françaises, une suisse et un belge.  Nous avions établi notre camp de base à Nonette, dans le camping "Les Loges" situé de long de l'Allier.  Le temps était potable, plus froid et plus venteux que je ne le pensais.

 

Mis à part les sables prélevés dans différents endroits, nous avons profités aussi de cette rencontre pour faire des échanges entre nous.  Cela est plus pratique et surtout moins couteux, car les frais d'envoi sont souvent très élevés.

 

Une fois rentré chez soi, il y a lieu de faire sécher nos nombreux prélèvements, plus ou moins humides,  cela dépend bien sur de leur provenance.

 

En ce qui me concerne ma maison est pourvue d'une petite terrasse exposée vers l'ouest qui convient parfaitement comme endroit de séchage.  Voici d'ailleurs quelques photos qui illustrent cette phase importante.  Le papier journal est aussi indispensable car il absorbe bien l'humidité.



 

 

Après la séance de séchage, vient la numérotation, l'étiquetage et le rangement dans mes étagères.  Etagères que je construis moi-même. 






Mon étiquetage se fait sur le fond de mes "poudriers" (terme utilisé en verrerie et qui désigne mes petits pots) par la simple application d'un numéro d'ordre que je retrouve dans une base de données Excel.  A ce jour (mai 2009) je possède 949 échantillons répartis de la manière suivante :

Sables d'Europe         673

Sables d'Amérique       86

Sables d'Asie                51

Sables d'Afrique        116

Sables d'Océanie         23

 

 

Voici quelques photos de ma récolte en Auvergne, et des échantillons échangés avec mes amis ou amies arénophiles de GdS (Grain de Sable)




 

La provenance des échantillons est la suivante, la première rangée du bas de gauche à droite :

1: Sallespisse (Pyrénées Atlantiques),  2: Fontenay Saint Père (Yvelines), 3: Santiago de Cuba, 4: Sveti Stefan au Monténégro, 5: Lagos au Nigéria, 6: Sainte-Lucie au Caraïbes, 7: Cordelle dans la Loire, 8: Chausseterre dans la Loire, 9: Crémeaux dans la Loire, 10 et 11: Petra en Jordanie, 12: Ile de Vancouver au Canada, 13: Palmyre en Syrie, 14: Saint-Paul dans l'île de la Réunion, 15: Belgrade en Serbie.

 

La deuxième rangée également de gauche à droite :

1 et 2: Emirats Arabes Unis, 3: Tiseldei au Maroc, 4 et 5: Meknes Tafilalet au Maroc, 6 – 7 – 8: Soulac-sur-Mer en Gironde, 9 – 10 – 11: Bombannes en Gironde, 12 – 13 – 14: Sallespisse en Pyrénées Atlantiques.

 

La troisième rangée, celle du haut de gauche à droite :

1: la rivière l'Allier à Nonette, de 2 à 7: Boudes, vallée des Saints, 8: Olloix, Gorges de la Monne , 9 et 10: le Puy Pariou, tous dans le Puy-de-Dôme 11: Nefiach, la rivière Têt en Pyrénées Orientales, 12: Ille-sur-Têt, les Orgues, 13: Collioure en Pyrénées Orientales.

 

La dernière rangée de 3 pots de gauche à droite :

1: Donchery en Ardennes Françaises, 2: Charleville-Mézières, promenade de la Warenne, 3: Chemilly dans l'Allier.  

  

  

Le gros caillou sur la gauche a été ramassé sur la berge de la rivière l'Allier et ressemble à un mortier, tandis que la pierre de droite est un morceau de lave du Puy de la Negère.  

 

 

Repost 0
Published by Alluvimage
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 15:56
Comme chaque année au environ de la fête de Pâques, les membres de GdS (Grains de Sable), forum d'arénophile, se réunissent en un endroit bien déterminé afin d'y récolter des échantillons de sables.  En cette année 2009 c'est l'Auvergne qui avait été choisie comme lieu de rassemblement.  Nous y avions déniché un merveilleux camping, Les Loges,  au pied du Puy de Nonette le long de l'Allier, affluent de la Loire. Pour ceux qui ne sont pas fort en géographie, c'est situé entre Issoire et Brioude.


 
Nous y avons passés 3 jours entiers. Le premier a été consacré à la découverte de la vallée des Saints, près du petit village de Boudes.  Ce petit village est aussi célèbre pour avoir été le seul de la région rescapé du térible phylloxéra. La vallée des Saints, aussi nommée le Colorado Auvergnat, est connue pour ses pyramides de teinte rouge et ocre, hautes de 10 à 30 mètres et sculptées par l'érosion. 





























 

Le deuxième jour a lui été consacré à la découverte du Puy Pariou, situé à l'ouest de Clermont-Ferrand.
Il voisine le célèbre Puy de Dôme, il est aussi plus petit et culmine à 1209 mètres d'altitude.
Ce superbe ancien volcan a conservé son cratère, entonnoir régulier de 950 mètres de circonférence et d'une profondeur de 96 mètres.

  

 

 

 

 

      

  
















 L'après-midi de ce deuxième jour fût consacré à la découverte d'une belle petite vallée ; les gorges de la Monne.  Cette vallée se situe près du village pitoresque d'Olloix, jadis siège de la commanderie des chevaliers de Saint Jean-de-Jérusalem (ordre de Malte).

Seul quelques rescapés sont parvenus au fond des gorges de la Monne, et ont réussis à parcourir le sentier plus que difficile et à ramasser quelques doses de sables pour les copains et copines. Voici d'ailleurs quelques prises de vues de ce périple inoubliable. 


 





    


Ci-dessus le vieux pont, au coeur des gorges et le site de Riberolles.
Pour moudre leurs grains d'avoine, de seigle ou d'orge, qu'ils arrivaient à grande peine à faire pousser sur les plateaux, les paysans de jadis devaient descendre aux moulins qui jalonnaient la Monne.
Les habitants d'Olloix pouvaient accéder aux moulins de Riberolles par des sentiers plus ou moins abrupts. Le village bâti un peu plus haut pour bénéficier davantage du soleil comptait 33 habitants au recensement de 1841. En 1886, il ne restait plus qu'une seule famille de 5 membres.
Le village jadis bien dégagé, bien entretenu, fut progressivement envahi par la végétation alors que les maisons tombaient en ruines.  On n'entendit plus que le clapotis ou le vacarme du torrent et les chants des oiseaux....

La photo ci-dessus montre les trois rescapés de notre ballade, plus le photographe, votre serviteur en l'occurence.

Mon troisième jour au camping des Loges à Nonette fut consacré à tous autre chose que l'arénophilie.
Il fut consacré à la visite de quelques caves vinicoles à Boudes.  bénéficiant d'un sol fertile, composé d'argile, de calcaire et de galets basaltiques, sa vigne donne un vin de qualité.  Le visiteur sera frappé par la disposition des vignes sur un seul versant bien exposé et par les maisons colorées.


Mon tour de France se poursuivit par une étape chez un cousin habitant à l'extrême sud du pays. Petit village situé le long d'un fleuve côtier des Pyrénées Orientales : la Tet.  Le long de ce fleuve j'ai découvert grâce à mon cher cousin un lieu superbe pour les arénophiles : les Orgues d'Ille sur Tet.  Encore un décor minéral sculpté par les eaux. Le site des orgues s'ouvre tel un amphithéatre aux parois sculptées de gigantesques colonnres de 10 à 12 mètres.  C'est un paysage aride, beau et très fragile. L'érosion est la maîtresse du lieu. Pour le lecteur qui ne connait pas l'endroit voici une série de photos qui lui donnera une idée du lieu, à découvrir si vous passez dans cette belle région qu'est la Catalogne.

 



















     




Ci-contre le site en question avec en arrière fond le
Canigou qui culmine à 2784 mètres, le dernier grand sommet
de la partie orientale des Pyrénées, un véritable symbole pour
les Catalans......juste avant une grosse pluie !






     Après ce périple de plus de 1000 km, c'est le retour vers le nord. Un petit passage d'amitié chez un autre arénophile d'Orange; merci Madame Hue pour le petit repas dans la cuisine, ensuite un arrêt à Sérignan-du-Comtat chez Madame Alice pour une bonne nuit de sommeil bien méritée. Voilà en bref mon tour de France 2009 en voiture bien sûr, pas en bicyclette. 

Repost 0
Published by Alluvimage
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 15:48



En ce mois de mars j'ai effectué une petite excursion à la limite de la province de Liège et de celle du Luxembourg. En quittant la petite ville de Stavelot, connue pour son carnaval, j'ai longue le Bois de l'Abbaye par la route de Wanne. J'y ai découvert un petit sentier pittoresque, longé d'un petit ruisseau nommé le "Mageru". 






Le sous-sol y était de couleur orange, comme vous pouvez le constater sur les photos ci-dessus.  Je me suis empressée d'en prendre un échantillon pour ma collection.
J'ai fait de même un peu plus loin dans un carrière non exploitée près de Vielsalm en province de Luxembourg belge.  Cette carrière de Hourt située sur le territoire de Grand-Halleux, est assez connue pour sa minéralogie exceptionnelle. 

 









Après séchage de quelques jours, j'ai observé ces deux échantillons à la loupe binoculaire et voilà ce que cela donne comme résultat.

 

    

 sable de la route de Wanne, près de Stavelot, agrandit 20 fois

 

  

sable de la Carrière de Hourt à Grand-Halleux, agrandit 40 fois.











Et voilà ce que cela donne dans mes flacons de collection.






Repost 0
Published by Alluvimage
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 14:41
Beaucoup de passionnés du sable se sont un jour payé une loupe binoculaire. C'est mon cas, mais se sont mes quatre enfants qui me l'ont offerte à l'occasion de mon anniversaire. Cet instrument permet de découvrir les grains sable d'un peu plus près.  Cette loupe binoculaire est dotée d'un objectif zoom  x2 et  x4 et est associée aux oculaires qui grossissent 10 fois.  Ce qui permet d'observer les grains de sables 20 ou 40 fois plus grands qu'en réalité. 

Ma loupe binoculaire que vous voyez ici est équipée d'un double système d'éclairage Halogène : un éclairage incident monté sur un berceau situé derrière les objectifs et un éclairage transmis, situé sous le disque translucide, qui éclaire les objets observés par transparence.  Il est également équipé d'une tourelle rotative.
 

La première fois que vous observez du sable, c'est vraiment une révélation.  Comme mon petit-fils : Alexandre,  l'a dit un jour "c'est formidable, on dirait des petits rochers".

 

Les sables sont en effet constitués principalement de minéraux. Selon les scientifiques, il y en aurait plus d'une centaine répertoriés.  En voilà quelques-uns : quartz, grenat, olivine, magnétite, tourmaline, micas, glauconite, ...

 

Le sable n'est pas uniquement constitué de minéraux, l'on y trouve pas mal de constituants d'origine organique. C'est ainsi  qu'un sable marin, formé à proximité d'une barrière de corail, contient bien sûr ce genre de débris.  Nous retrouvons aussi dans certains sables marin de minuscules débris de coquillages ou même des fragments de roche.  Ce que j'ai  également retrouvé dans certains sables marin ce sont des fragments d'oursins, des radioles par exemple.

 

Pour illustrer toute cette théorie assez fastidieuse, je préfère de loin joindre quelques photos prises au travers de ma loupe binoculaire en ayant soin de localiser le sable en question.  Je ne me trouve pas suffisamment qualifié pour déterminer de façon certaine la contenance du sable photographié.


Merci de votre visite et bonne découverte.

 Sable de la plage d'Agadir au Maroc, agrandi 20 fois.













Sable de la Corée du Sud, Eulwangni beach (plage) à Séoul, agrandi 20 fois.














 

Sable du département du Calvados en France, originaire de la Falaise des "Vaches noires" à Auberville. Il s'agit ici d'un minéral particulier : la glauconie (silicate hydraté de potassium de fer reconnaissable à sa couleur verte).








 Il s'agît ici de sable d'Australie Occidentale, plus exactement du Cape Leeuwin situé au confluent de l'Océan Indien et de l'Océan Austral.














Sable provenant de l'île de Lanzarote, archipel des Canaries, il s'agit d'un sable noir d'origine volcanique.

 

 

 

 

 

 

 

 


Ce sable tout blanc, est constitué en grande majorité de grains de quartz. Il provient d'une plage de Suède, située dans le comté et de la presqu'île de Skane.









 
Ces petits fragments rouges, roses et blancs de formes étranges, c'est du corail.  Ce sable marin est donc d'origine organique, il provient de l'île de Gramvousa en Crète. 









  Pour terminer, le sable ici à droite provient de l'île de la Groix, dans le département du Morbihan en France. Les petits grains rouges et roses sont des grenats.

Repost 0
Published by Alluvimage
commenter cet article
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 08:54

Durant ce mois de février 2009 j'ai eu des contacts avec un arénophile d'Espagne, de Galice pour être plus précis. Nous avons échangé quatorze doses de sables. Le collectionneur de sable se distingue en effet d'autres passions par le fait qu'il n'y a jamais d'argent en jeu. Il est en effet impensable pour un arénophile digne de ce qualificatif, d'acheter ou de vendre du sable. L'unité d'échange étant le contenu d'une boite d'anciennes pellicules argentiques, soit 30 ml.

C'est ainsi que ma collection est passée à 866 échantillons. J'ai acquit quelques nouveaux pays tel que la Finlande, les Îles Vierges Américaines, et les Îles Vierges Britanniques.

J'ai aussi agrandi mon nombre de sables originaires d'Espagne, du Portugal et du Brésil.

Merci Alonso.

Ci dessous les petits sachets zip reçu de mon correspondant Galicien.

 


Voilà ce que cela donne une fois transféré dans mes "poudriers". 

 Au dessus : sable américian du Massachusetts,
à la deuxième rangée : Portugal (Povoa de Varzim), Portugal (Moledo), Portugal (playa Ancora), Espagne (Isla la Toja), Espagne (Saxenxo), Espagne (Bueu)
à la rangée du dessous : Espagne (Tarifa en province de Cadiz), Espagne (Huelva), Finlande (Tampere), Brésil (Ilha Itacuruça), Vénézuela (Isla Margarita), Îles Vierges Américianes (Saint Thomas), Îles Vierges Britanniques (Virgin Gorda Baths).

 

Me voilà donc maintenant à 101 pays sur les 246 recensés dans le monde (selon les normes ISO3166).

Repost 0
Published by Alluvimage
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 10:14
Ci-dessous quelques photos de mes expéditions à la recherche d'un sable de chez nous.
















Ci-dessus le sable trouvé dans une sablière non exploitée située à Onhaye dans la province de Namur, la sablière de Ninveau.


Ici une autre sablière également située dans le même village de Onhaye, mais il s'agit de celle de "La Clavia".














Ces deux photos sont aussi celles d'une ancienne sablière, assez difficile à retrouver, car envahie par de la verdure. Il s'agit de la sablière de Vaudaigle, près de la ville d'Andenne en province de Namur.



Repost 0
Published by Alluvimage
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 14:20

carte europe


Ma collection est axée sur le fait d'avoir un maximum de pays dans ma collection. En ce qui concerne l'Europe,
je possède déjà pas mal d'échantillons de plusieurs pays. Je vous fais part ici des pays européens dont je n'ai pas encore de sable. Ce sable peut être du sable de plages ou de dunes, de sablières, ou d'origine fluviale : fleuves, rivières ou lacs, il peut aussi être d'origine volcanique, ou provenir d'un désert.
Voici les pays dont je n'ai pas encore d'échantillons et que je souhaiterais obtenir via des dons ou des échanges.
Arménie, Bosnie, Estonie, Finlande, Géorgie, Lettonie, Lituanie, Moldavie, Roumanie, Saint-Marin, Serbie, Slovénie, Slovaquie, République Tchèque, Ukraine. 



En ce qui concerne l'Afrique j'ai du sable de 34 pays de ce continent.  Beaucoup de pays sont encore absents de ma collection, les voici :
l'Angola, le Botswana, le Cameroun, les Comores, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Ghana, la Guinée, le Libéria, le Mali, le Mozambique, le Nigéria, la République Centrafricaine, le Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, la Zambie, le Zimbabwe.

Repost 0
Published by Alluvimage
commenter cet article
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 16:30


Mes échantillons sont trop nombreux pour être tous cités. Veuillez me contacter via un message sur ce site.
Il y en a de Belgique, de France, d'Espagne, de Grêce, de Hongrie, d'Italie, de Suède et des Pays-Bas.



Conditions d'échange :
sables Français et Belges contre Français et Belges
Autres sables Européens contre autres Européens
Autres Continents contre autres Continents.

Quantité :
Les quantités échangées sont toujours égales à 30 ml soit le contenu d'une boîte de pellicule de film argentique.


Repost 0
Published by Alluvimage
commenter cet article

Présentation

  • : LES SABLES DE LA PLANETE TERRE
  • : ce blog est consacré à ma collection de sable, aux photos de sables de toutes les couleurs, aux lieux de prélèvement.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives